calideoscope

[CABINOCHE DU CAPITAINE] Le Guide du Scénariste : Introduction

5 Commentaires

L’un de mes objectifs de vie est d’écrire une ou plusieurs fictions. Dans cette optique, je me suis intéressé au Voyage du Héros, concept établi par Joseph Campbell, d’après sa théorie du monomythe. J’ai découvert ce concept par le biais d’un livre : Le Guide du Scénariste, par Christopher Vogler. J’ai envie de vous faire découvrir ce Voyage, qui se décline en douze étapes.

Cependant, j’estime qu’un seul article ne me suffira pas pour vous en parler pleinement. Par conséquent, Je choisis de consacrer un article à chaque étape, en m’appuyant essentiellement sur le travail de Vogler.

Je rédige donc ici une introduction à cette série d’articles.


C’est donc la série suivante de vidéos qui m’a donné envie d’acquérir Le Guide du Scénariste. Nous pouvons y voir Alexandre Astier vanter les mérites de la Masterclass de Vogler, que lui-même a suivi avant de se lancer dans l’écriture de Kaamelott. Il y parle bien évidemment du Guide du Scénariste.

Je vous invite à constater par vous-mêmes (la durée d’une vidéo est de dix minutes maximum, et elles sont au nombre de six).

Tout d’abord, qui est Christopher Vogler ?

Il s’agit d’un écrivain américain qui a travaillée en tant qu’analyste pour les studios d’Holywood. Il a apporté sa contribution aux scénarios d’Aladdin, Fight Club, Fantasia 2000, La Ligne Rouge, Je Suis Une Légende, Mulan, et Men in Black 3 entre autres.

Son Guide du Scénariste trouve donc sa source dans le Voyage du Héros, une panoplie d’idées établie selon les analyses de Carl G. Jung en psychologie, et les études des mythes par Joseph Campbell. Vogler précise dans la préface du Guide qu’il ne s’agit pas là d’une invention. C’est une observation : La reconnaissance d’une jolie structure, un ensemble de règles qui gouverne la conduite d’une vie et le monde de l’art de la narration, de la même façon que les sciences physiques et la chimie gouvernent le monde. Vogler reprend donc la théorie du monomythe : Joseph Campbell avance l’idée que tous les mythes du monde racontent essentiellement la même histoire, dont ils ne seraient que des variations.

Toutefois, Vogler écrit également ceci : Le modéle du Voyage du Héros est un guide. Ce n’est ni un livre de recettes, ni une formule mathématique qui va s’appliquer systématiquement et de façon rigide à n’importe quelle histoire. Et je pense que nous pouvons ressentir la différence entre une histoire copiée-collée sur ce schéma et une histoire qui s’en inspire. En vérité, je pense qu’une bonne histoire (tout du moins pour son auteur) résulte d’un juste milieu entre la créativité spontanée et son organisation structurelle. Alexandre Astier nous en parle d’ailleurs dans la vidéo que j’ai mis à votre disposition quelques lignes au-dessus.

Au départ, le Guide du Scénariste était un mémo que Vogler rédigea à l’attention de ses collaborateurs, dans le cadre de l’écriture de scénarios. Il a continué à affiner son ouvrage au fil de ses découvertes, de ses rencontres avec de nouvelles cultures, et de ses réflexions. Selon moi, la continuité de ce travail nous donne l’occasion de prendre conscience de notre possibilité d’apprendre de nouvelles choses tout le long de notre vie, même lorsque nous connaissons l’essentiel d’un sujet.

J’apprécie particulièrement le style d’écriture de Vogler. Je trouve qu’il ne cherche pas à s’imposer en maître à penser du scénario et du mythe. J’ai davantage ressenti une positivité humble, une invitation à partager le fruit de ses réflexions et de ses analyses, une volonté de les rendre accessibles à une diversité de personnes. Je suis convaincu que ce ton de rédaction est le plus approprié, car le plus pédagogue à mon sens.


Le voyage du héros, en résumé, est l’histoire d’un voyage : le héros quitte son environnement ordinaire et confortable pour s’aventurer dans un monde inconnu et rempli de défis. Ce périple peut être un voyage physique ou intérieur, voire les deux en même temps. Il est constitué d’étapes que Vogler a défini dans le Guide. C’est en franchissant ces étapes que le héros change, qu’il grandit et évolue. Le modèle du Voyage se découpe en trois actes, soit douze étapes bien distinctes, remplissant chacune une fonction essentielle à l’histoire :

  • 1) Le Monde ordinaire : Le héros est présenté dans son environnement habituel
  • 2) Le héros entend L’appel de l’aventure.
  • 3) Il hésite ou refuse l’appel.
  • 4) Il est encouragé par le Mentor.
  • 5) Il accepte de passer le premier seuil et découvre le monde extraordinaire.
  • 6) Il rencontre des épreuves, des alliés et des ennemis..
  • 7) Il atteint le cœur de la caverne, et traverse un second seuil.
  • 8) Il subit l’épreuve suprême.
  • 9) Il s’empare de la récompense.
  • 10) Il est poursuivi sur le chemin du retour vers le monde ordinaire.
  • 11) Il passe le troisième seuil et ressuscite, transformé par l’épreuve.
  • 12) Il revient avec l’élixir, le trésor ou les bienfaits dont profitera le Monde ordinaire.

Je pense que chaque étape mérite un article qui lui soit attribué. C’est tout du moins pour moi le moyen de quantifier justement l’ensemble des réflexions que j’ai emmagasinées en effectuant ce « voyage du voyage ».


Autre contenu majeur de l’ouvrage : Les Archétypes. En effet, certains types de personnages se retrouvent d’une histoire à une autre. C’est ici que nous retrouvons l’utilisation des travaux de Jung. Voici la liste de ces archétypes :

  • Le Héros
  • Le Mentor (Vieux Sage ou Bonne Mère)
  • Le Gardien du Seuil
  • Le Messager
  • Le Personnage Protéiforme
  • L’Ombre
  • L’Allié
  • Le Trickster (Mauvais génie)

 

Archétypes

Chaque archétype est abordé avec soin. Sa fonction psychologique et sa fonction dramatique nous sont présentées et expliquées, ainsi que d’autres spécificités et effets pouvant impacter le scénario et son interprétation par le lecteur-spectateur.

Un fait important est à noter : Chaque personnage d’une histoire peuvent endosser plusieurs archétypes. En effet, Vogler va plus loin en nous disant que nous pouvons considérer les archétypes classiques comme les facettes de la personnalité du héros (ou de celles de l’écrivain). Il ne s’agit donc pas de rôles fixes, mais d’ingrédients potentiels de la personnalité du héros.

Je parlerai de certains archétypes dans les articles consacrés aux étapes du Voyage du Héros. Il va de soit que leur importance varie selon le stade de l’histoire.


Pourquoi cette série d’articles ?

D’abord, parce que j’ai envie de mettre en lumière cette initiative. Je trouve que la théorie du monomythe offre l’opportunité d’établir des ponts entre les différentes cultures en recensant les similitudes entre leur folklore respectif. Je partage ce désir de mixité culturelle et c’est une des raisons pour lesquelles le Calidéoscope « navigue ».

D’autre part, si les étapes peuvent donc se retrouver dans de nombreuses fictions, je pense que cette structure peut également s’appliquer à notre propre existence : Obtenir un diplôme, candidater pour un job, évoluer dans une relation, déménager dans une autre région, apprendre à jouer au bridge …

Vogler fait la similitude entre les chamans et les écrivains : Ils ont la capacité de voyager dans d’autres mondes, de rapporter des histoires, des métaphores, des mythes qui permettent de nous guider, de guérir, d’apporter du sens à la vie. En vérité, je suis convaincu que le Voyage du Héros résume la manière dont nous ressentons un besoin ou une envie de changement, la manière dont nous nous efforçons d’acquérir de nouveaux savoirs et / ou compétences que nous jugeons nécessaire pour vivre ce changement, et leur intégration à notre spontanéité. Et c’est en franchissant chacune des étapes du Voyage que nous pouvons y parvenir.

Je vais donc commencer par la première : Le Monde Ordinaire

Publicités

5 réflexions sur “[CABINOCHE DU CAPITAINE] Le Guide du Scénariste : Introduction

  1. Merci, pour cette excellente entrée en matière. J’attend la suite avec impatience.

    J'aime

  2. Merci pour ton retour CinOrian. Ca fait plaisir.

    Je rédigerai la suite bientôt. Je risque de mettre un certain temps. Je fais ça un peu au feeling. Mais j’le ferai c’est sûr 🙂

    J'aime

  3. Je suis ravie de lire ça : tout ce que Vogler avance, je l’ai déjà pressenti, je pense donc que son approche pourra tout particulièrement m’intéresser 🙂 et aussi ses outils structuels, puisque c’est souvent ce que j’ai le plus de mal à mettre en oeuvre.
    Pour mes fictions, j’ai une approche très similaire, j’exploite éhontément les archétypes tels que proposés par Jung et je commence à avoir une bonne connaissance des outils narratifs (structure narrative d’un conte par exemple, assez universel dans le genre). Donc bref, je suis très fan ! Merci !

    Aimé par 1 personne

  4. Pingback: [CABINOCHE DU CAPITAINE] Guide du Scénariste : 1. Le Monde Ordinaire | calideoscope

  5. Pingback: [CAB-IN-OCHE DU CAPITAINE] L’erreur, ce point que nous avons tous en commun | calideoscope

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s